Pages Menu
Rss

Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page

Categories Menu

Publié par le 20 Mar, 2017 dans Partir France | 0 commentaire

Le printemps en Corse

 

Le littoral corse est une succession d’enchantements et pas seulement pour les yeux…

On dit que Napoléon savait qu’il approchait de son île en sentant les effluves du maquis.

En descendant de l’avion, c’est la première chose qui surprend : l’odeur particulière qui flotte dans l’air.

A nulle autre pareille, l’odeur du maquis corse est un enchantement pour les sens.

Surtout au printemps, lorsque la végétation est en pleine éclosion… Le mimosa, le genêt, l’arbousier, la myrte, les asphodèles, et bien d’autres espèces encore marient leur parfum pour mieux vous enivrer. La plus plus emblématique d’entre elles est sûrement l’immortelle. Ses vertus sont nombreuses et son parfum reconnaissable entre tous.

L’huile essentielle d’immortelle est d’ailleurs réputée pour ses innombrables propriétés.On l’utilise pour son action cicatrisante et anti bactérienne, en cas d’hématome, de douleur inflammatoire, d’allergies de la peau ou de rougeurs diffuses; on lui prête également des propriétés anti-oxydante et anti-ride.

L’immortelle fait partie intégrante de l’histoire de le Corse où elle est connue de tous et depuis toujours. C’est le remède ancestral qu’utilisaient les bergers sur leur bêtes pour soigner les fractures ou que l’on faisait brûler pour assainir les maisons. On trouve en Corse de nombreuses distilleries artisanales d’huiles essentielles ou l’on peut acheter directement auprès du producteur un produit naturel de qualité.

Le début du printemps en Corse est également la meilleure saison pour les randonnées. Au sortir de la fraîcheur hivernale (fraîcheur toute relative comparée aux températures constatées dans le reste de la France), les chemins de randonnées sont encore peu fréquentés, les températures restent raisonnables et les odeurs du maquis enivrent le promeneur. De plus, les journées qui rallongent jour après jour permettent de profiter pleinement de cette si belle île. Et pour varier les plaisirs, une fois le « Tra mare e monti » parcouru de Calenzana à Cargèse par exemple, on peut découvrir les côtes enchanteresses de l’île depuis la mer.

Depuis le port de Cargèse, des compagnies de promenades en mer proposent des visites en bateau qui vous emmènent découvrir la Réserve Naturelle de Scandola, les Calanques de Piana, le village de Girolata… (réservation conseillée).

Tout au long de  la côte ce n’est qu’émerveillement. Au niveau du Capo Rosso, les roches granitiques rouges contrastent avec le vert du maquis et avec le bleu de la mer. De petites grottes au lit de galets qui accueillaient autrefois les phoques-moines creusent le pied des falaises. La roche change de forme et de couleur pour vous surprendre à chaque nouvelle crique. Au niveau de la Réserve de Scandola, c’est la roche volcanique qui domine et offre des formations géologiques stupéfiantes, comme les lahars ou les orgues volcaniques. Et tout au long du parcours, la rencontre magique avec la faune sauvage peut se produire. De nuées de goélands suivent parfois les bateaux offrant un ballet majestueux aux passagers chanceux. On peut aussi voir des poissons-volants glisser au-dessus des flots provoquant la stupéfaction à bord. La rencontre la plus attendue est bien sûr celle avec les dauphins… on adore les voir jouer dans les vagues des bateaux, sauter et replonger encore et encore… Le printemps est surtout le meilleur moment pour apercevoir les jeunes balbuzards dans les nids et les vols majestueux de leurs parents qui chassent et les nourrissent.

La Corse, île de beauté tout au long de l’année, se montre vraiment sous son meilleur jour au début du printemps…

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *